Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

La commune de Plésidy, est située dans la vallée du Trieux et possède une histoire et un patrimoine d'une grande richesse.

Le nom de la localité est attesté sous les formes paroissiales de Plesidy en 1284, ecclesiastiques de Plesidy vers 1330, Ploezidi en 1371, de Plesidi entre les sous bois en 1378, Plesidy entre les deux bois en 1428 et en 1506 (c'est-à-dire ceux d'Avaugour et de Léhart), paroisse de Plezidy Lehart en 1477, Plesidy Kerpezre en 1581.

Plijidi en breton.

Plésidy vient du breton ploe (paroisse) et de Seidi, nom conservé dans les légendes galloises (père de Kadyrieith vivant à la cour du roi Arthur).

L'actuelle commune est traversée d'une voie gallo-romaine qui passe du nord du département jusqu'à Vorguim. L'occupation des lieux remonte à la préhistoire, de nombreux menhirs et tumulus en témoignent, ainsi que des haches polies, des bifaces et pointes de flèches taillées découverts par les habitants.

Sur le site de Castel Kerandroat, une enceinte fortifiée gallo-romaine a été mise au jour en 1864. Son occupation s'est probablement poursuivie durant le Haut Moyen Âge.

Après un vingtième siècle douloureux, où les habitants de la commune ont vu tant des leurs disparaître durant les deux guerres, Plésidy est entré avec dynamisme dans la modernité tout en conservant sa douceur de vivre et ses traditions. C'est ainsi que l'emploi des hautes technologies robotiques dans les fermes avicoles et laitières, n’empêchent pas les Pardons, les festnoz, ni les promenades en forêt..

Dérobée de Guingamp